Les Échos du Désert

Le Voyageur // Freedom

Compte-rendu de la séance du 2017-09-30

Le Voyageur

Alors que la bataille contre le thri-kreen mort-vivant et ses sbires faisait rage, le Voyageur cuisinait calmement autour du feu dans son camp de fortune. Lorsque les héros revinrent à ses côtés, ensanglantés et à bout de souffle, ils le trouvèrent en réflexion profonde. Sans lever les yeux, il parla, d’une voix railleuse et grave :

  • « Les mort-vivants parcourent les Marais Salés, dit-il, brassant son ragoût lentement. Pour manger, je suppose.
  • Raconte ton histoire, vieil homme, interrompit le Gris.
  • Vieil homme? Ho, cette forme. C’est la représentation physique choisie pour vous, ajouta le Voyageur. Ma forme habituelle est…peu pratique pour votre monde. »
    Devant le regard interrogateur de ses compagnons, le Gris s’agenouilla pour se servir du ragoût et expliqua :
  • « C’est une… Image? Il existe dans des mythes d’Athas depuis l’Âge Vert, et même bien avant. C’est la représentation du voyage à son état le plus pur, de l’âme vagabonde. Il aurait parcouru chaque centimètre d’Athas et documenté chacun de ses grains de sable dans ses journaux.
  • Le Voyageur hocha la tête, affirmatif. Les voyages sont importants, surtout ceux dont on ne connaît pas la destination quand on les entreprend. Je vous observe depuis plusieurs lunes. Vous êtes…intrigants. La piste sur laquelle vous allez vous embarquer est oubliée depuis si longtemps.
  • Eh bien, peux-tu nous dire où elle est, cette piste? lança Balkan.
  • Non, répondit le voyageur. Si je vous indique comment vous y rendre, ce ne serait plus un voyage, ce ne serait plus…intrigant.
  • Bon, continua Balkan, clairement ennuyé. Qu’est-ce qu’il y a dans le coffre?
  • Quelque chose qui va aider quelqu’un qui n’a pas d’attaches, répondit le Voyageur. Allez voir. »

Khâssi s’exécuta, et trouva une carte dessinée grossièrement sur un parchemin. Sur la carte semblaient représentées les Terres de la Mort, une région d’Athas où toute trace de vie fut anéantie sur des milliers de kilomètres par la magie arcane. Son sable noir était facile à localiser, un premier repère pour les héros. Sur la carte, des îlots peints en rouge. Ça ne pouvait qu’être l’Archipel de feu; un regroupement de volcans au milieu de la Mer de Limon,

  • « La localisation du temple du feu? s’exclama Khassi, pointant les îlots rouges sur la carte.
    • La localisation de tous les temples, intervint Balkan. Terre, feu, vie et eau, c’est ça?
    Toujours assis auprès du Voyageur, le Gris ne voyait que peu d’intérêt à la carte. Il adressa par contre au Voyageur la question qui allait déterminer s’il poursuivait la route avec ses compagnons :
  • « Ma ville? »

Le Voyageur observa le retour des héros du coin de l’œil et déposa un doigt sur la carte en regardant le Gris.

  • « Kalidnay » répondit le Gris, hochant la tête.
  • « Le premier temple? Interrompit le pragmatique Balkan, probablement anxieux de quitter la compagnie de l’étrange apparition.
  • Tu es déjà allé si près! dit le Voyageur, en regardant le Gris. La Tour que tu as déjà visité seul, par le Monde de l’Ombre, protégée par des gardiens silencieux.
  • Mais je n’ai pas pu monter, interrompit le Gris. Impossible d’y entrer silencieusement.
  • Non; vous devez être invités par le maître de la tour. Vous saurez quand vous y serez.
  • Splendide. » entonna Balkan, dissimulant à peine l’ironie derrière ses paroles.

Les héros quittèrent alors le camp du Voyageur. Quelques instants plus tard, ce dernier avait disparu, ne laissant aucune trace derrière lui.

Freedom

L’emplacement du premier temple étant incertain, les héros choisirent de se rendre d’abord à Freedom pour y récolter des informations et réunir Zerima avec sa famille. Après une route ardue à flanc de montagne, le village accueillit les héros. Dans une vallée dissimulée et difficilement accessible, les anciens esclaves affranchis, muls, thri-kreens & humains vaquaient à leurs occupations, tous sans armes. Les héros furent rapidement abordés par des muls qui connaissaient les parents de Zerima. Ils indiquèrent qu’ils observaient les nouveaux arrivants depuis leur entrée en montagne : Freedom était mieux gardée qu’il ne l’apparaissait au premier coup d’œil.

La soirée fut heureuse pour Zerima, qui, pour la première fois depuis bien longtemps, étreignit ses parents dans ses bras lors d’une célébration dans la maison familiale. Le Gris et Balkan, quant à eux, patrouillèrent la ville à la recherche de ce qu’ils trouvaient bien souvent; des ennuis. Près de la seconde voie qui menait à Freedom, Balkan et le Gris rencontrèrent un des mercenaires qui protégeaient la ville. Deux plumes à l’épaule – les Ailes de la Vengeance – le mercenaire faisait partie d’une organisation qui attaquait les esclavagistes. Leur présence à Freedom était donc toute naturelle. Le mercenaire et le Gris discutèrent en particulier d’Ulruun le répugnant, un esclavagiste notoire de Tyr, que l’organisation – et le Gris – avaient dans leur mire depuis bien longtemps.

Comments

Antoineql JSL

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.