Les Échos du Désert

Le crime d'Hamanu

Où les héros visitent la tente abandonnée du roi-sorcier d'Urik

Author: Mite
Mood: Sunny Side Up
Song: Jimi Hendrix (interpretation) – Hey Baby

Visite en ville

Il fait bon marcher dans Tyr en paix. Le petit Mite traverse les Warrens, relativement abandonné sous le soleil de midi. Les habitantEs prennent refuge de la chaleur sous le proche des maisons en ruines et des tentes abandonnées. À quelques reprises, un bandit dans un coin d’ombre agrippe un couteau d’os, avant de laisser tomber sa main en reconnaissant la créature solitaire, qui déambule paisiblement comme si la rue lui appartenait.

Le petit Mite grimace en voyant deux détrousseurs bien connus des Iron Rats se tasser pour le laisser entrer dans la taverne préférée du Gris. La taverne enfumée est pleine de la faune habituelle des Warrens, prenant une pause à l’abri de l’impitoyable soleil d’Athas. Le Gris et Balkan sont accoudés au bar, discutant bruyamment, une bière à la main. Un grand cercle vide les sépare du reste de la population du bar, marque de respect, mais surtout de peur.

“Je m’ennuie de notre anonymat …” soupire Mite à ses camarades qui se retournent à son arrivée.

Son commentaire fait hausser les épaules du grand Balkan, et sourciller le Gris, comme s’ils ne s’étaient rendus comptes de rien jusqu’à ce moment.

“Le départ de la majorité de la Crimson Legion change la donne,” continue Mite, d’une voix moins forte. “Les templiers corrompus, les magouilleurs, avaient pas mal pris leur trou après la mort de Kallak, mais on dirait qu’ils et elles sont plus visibles depuis le départ de Rikus. Les vieilles habitudes reprennent le dessus.”

Le Gris souris et embrasse du regard l’ensemble de la taverne, remplie à craquer d’Iron Rats, dont un nombre important de nouvelles recrues assoiffées.

Balkan suit le regard du Gris et ajoute : “Oui, il n’y a pas que les templièrEs qui profitent du départ de Rikus. Et en fait, beaucoup de ces même templièrEs vont plutôt en profiter pour déguerpir. Ils et elles n’osaient pas le faire sous le regard de la Légion, mais il n’y a que peu de choses qui les retient ici maintenant. Beaucoup de templièrEs ont besoin du soutien d’un roi-sorcier pour garder leur pouvoir … et je crois qu’ils et elles sont conscientEs que les secrets qu’ils et elles ont sur Tyr seront facilement monnayables ailleurs.”

Le Gris souris et pointe un groupe d’elfes dans la taverne : “La route est longue et dangereuse jusqu’aux autres villes … Quelques accidents et plus aucunEs templièrEs ne voudra quitter la ville …”

Le petit Mite souris à l’idée de corps de templièrEs renégats séchant dans le désert. son sourrire persiste encore lorsque une immense Mul et la druide Kassie entrent dans la sombre taverne. Tout le groupe se lève alors et sort dans la rue poussiéreuse sous le soleil brûlant.

Visite dans le camp abandonné d’Urik

L’objectif du groupe est le camp abandonné d’Urik. Le siège de Tyr a été levé, mais la question demeure à savoir si le roi-sorcier d’Urik a réussi à obtenir une partie de ce qu’il était venu chercher à Tyr. La réponse se trouve probablement dans les tentes de commandement du camp.

À la surprise du groupe, le camp est envahi par des pillards de Tyr. Hors de vue de la Crimson Legion, les pillards se battent et s’entretuent pour quelques babioles laissées derrière par l’armée d’Urik. Le désespoir des pillards est palpable, la plupart évitant le groupe et refusant de leur parler. Beaucoup d’habitantEs de Tyr ont tout perdu lors du siège, et ce pillage est pour eux et elles une dernière chance de se refaire.

Le groupe traverse donc prudemment le camp. Une section, où se trouvait la tente d’Hamanu est cependant complètement abandonnée par les pillards. Cette section est jonchée de cadavres, certains vieux cadavres d’Urik, mais aussi des cadavres plus frais de Tyr. La druide étudie les traces de combat sur le sol et reconnait la marque de Bloodworms, des charognards d’Athas attirés par la chair en décomposition.

Le groupe s’approche néanmoins du centre de l’immense camp, construit pour accueillir 7,000 soldats et toute leurs troupes. Le centre même du camp, marqué par la riche tente d’Hamanu, est pratiquement intact. Les cadavres n’ont pas été pillés … mais ils semblent avoir été dévorés. Un examen rapide par Balkan indique que ceux-ci ont été vidés de leur eau, aspirés par un monstre humanoïde d’origine inconnue.

La druide appelle un oiseau afin de voir ce qui se trouve plus loin dans le camp. L’oiseau refuse d’aller plus loin : La tente d’Hamanu n’est pas seulement abandonnée des pillards, elle est abandonnée de toute vie. La druide met la main dans le sable noir et se rend compte que tout est mort aux alentours. D’une mort … permanente. La tente d’Hamanu semble avoir été le centre d’un très puissant sort arcane qui a détruit toute vie à près de cent mètres aux alentours. L’absence de vie est palpable, et semble aspirer l’énergie de toute personne qui y reste trop longtemps.

Visite dans un cimetière sans tombes

Le groupe s’approche prudemment de la tente d’Hamanu et voit des créatures mommifiées qui se cachent derrière les riches meubles intacts du roi-sorcier. La mul charge au milieu de la tente, la masse levée. Les créatures mommifiées se jettent sur elle pour la vider de son eau. Les créatures mommifiées ont la peau désechées comme si elles avaient passées des siècles au milieu du désert, mais elles sont ironiquement vêtues des riches vêtements impeccables de la garde rapprochées d’Hamanu.

Lorsqu’elles agrippent la mul, les créatures se fondent partiellement en elle et aspire sa force vitale. Elles deviennent insubstantielles et floues, comme les mirages du désert profond. Le groupe est cependant prêt et les créatures mommifiées tombent les unes après les autres.

Une explosion de sable : Bloodworm ! Attiré par l’odeur du sang des héros, le charognard émerge du sable et tente d’aggriper le petit Mite. Celui-ci réussi à s’échapper de la gueule du ver géant, laissant ses camarades s’occuper de lui. Les créatures mommifiées finissent par tomber, et le vers est lui aussi déchiré en pièces avant d’avoir pu s’échapper.

La fin du combat souligne le silence de plomb de la tente d’Hamanu. À part la respiration essouflée du groupe, pas un son ne persiste au centre du camp. Pas un oiseau, pas un insecte, rien.

Visite du lieu du crime

Le Gris touche les riches vêtements enveloppant le corps mommifié du gardien du temple d’Urik. Il affirme avoir déjà entendu parler de telles créatures : un defiling de très forte puissance, qui aspire toute la vie aux alentours, ne laissant que ces carcasses vides assoiffées. Le petit Mite confirme l’observation. Il semble qu’Hamanu, après le combat contre Rikus et Celia, soit revenu ici pour prendre un artefact qui lui a permis d’aspirer la vie de tout ce qui se trouvait aux alentours afin de se guérir lui-même.

Mite continue : “La chambre d’Hamanu elle-même est morte à la magie, point. Il faudra des siècles, voire des millénaires, avant qu’un brin d’herbe puisse commencer à pousser … Ce qu’Hamanu a fait dans cette tente est criminel, il a sacrifié toutes les terres fertiles à cent mètres à la ronde simplement pour survivre … Puisse Rikus le rattraper et lui faire payer !”

Mais la journée est trop belle, trop ensoleillée pour que la mauvaise humeur du petit Mite persiste.

“Si ce n’est pas Rikus … ce sera nous ! Nous nous reverrons, petit sorcier de pacotille, et je terminerai le travail que j’ai commencé !”

Balkan déterre du sable qui a déjà commencé à envahir la tente quelques trésors que le roi-sorcier n’a pas eu le temps d’emporter dans sa fuite vers Urik :

  • +2 Hidden Weapon Dagger
  • Rod of office
  • Ring of the Crimson Sun
  • 18,000 pièces de céramique de la ville d’Urik
  • Une statuette évaluée à 4,900 pièces de céramique

Balkan trouve aussi la documentation écrite par Hamanu pour le siège de Tyr, dans un code impossible à déchiffrer pour le moment. Il trouve aussi plus de 10,000 pages de notes écrites par le roi-sorcier, encore une fois dans un code.

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.