Les Échos du Désert

Le retard

Où les héros arrivent trop tard pour sauver tous les enfants des chefs de mine

Author: Mite
Mood: Amertume Acide
Song: Keny Arkana – Cinquième soleil

Course vers l’entrepôt

Mite s’appuie sur le mur du bureau de Durn, chef nain de clan de la ville de Kled, à proximité du Gris. La discussion entre le chef nain, la mul, la druide et Balkan s’active. On y parle d’enfants prisonniers, de message envoyé par vol d’oiseau, et du fils de Durn qui pourrait y perdre sa main. Toute la discussion passe à cent pieds au-dessus du petit Mite, qui bouille interieurement de sa propre colère intérieure.

Soudainement, un éclair malicieux s’allume dans l’oeil du Gris : “Un oiseau, un autre, avec un faux message.”

La discussion s’arrête. Le Gris explique qu’il serait trivial pour lui de faire un faux message pour contremander l’ordre de couper la main du fils de Durn. Il pousse de l’épaule le petit Mite, qui se réveille soudainement au monde.

“Mouais …” marmonne Mite. “On peut lui dire de laisser tomber la main et de plutôt préprarer une exécution publique. Ça pourrait passer …”

La druide appelle l’oiseau, le petit dicte le message et le Gris l’écrit. Le message est lancé.

Les héros suivent le message, se glissant discrètement hors de la ville avec leurs Cordlus.

L’approche

La druide, qui a pu voir l’entrepôt sous sa forme de scarabée, nous décrit les défenses. Quatre nains dans l’entrepôt lui-même, avec une monture, qu’elle identifie comme un Displacer Beast, une créature monstrueuse qui propage des illusions et des tentacules autour d’elle.

Afin d’éviter une exécution sommaire des enfants, le groupe se glisse vers l’entrepôt en évitant le chemin principal, un grand canyon sinueux. Le groupe profite de la nuit pour se cacher et éviter les patrouilles du canyon. La mul se glisse le haut de la falaise au-dessus de l’entrepôt et voit la créature ainsi que les quatre nains. Ceux-ci se disputent : il semble que le faux message ait marché !

Les autres sont dans le fond du canyon et avancent silencieusement. Balkan accrocche cependant une pierre de la paroi, qui descend dans un fracas de pierres. La patrouille, averties d’une attaque potentielle, accourre pour voir ce qui se passe. Le combat s’engage, entre les parois friables du canyon et devant la porte de l’entrepôt.

Le retard

La créature a senti l’odeur de la mul et s’est approchée de sa cachette au-dessus de l’entrepôt. La mul, prévoyant le coup, a attaché une corde sur un rocher plus gros. Elle se lance alors dans le fond du canyon, assomant d’un coup la créature surprise. La créature tente de fuir, mais elle est alors surprise par le couteau mortel du Gris.

La druide fait effondrer la paroi friable du canyon sur la patrouille, l’ensevelissant. D’autres patrouilles accourrent, mais la druide, impitoyable, continue de les enterrer dans le fond du canyon.

Le Gris fait le passe-muraille et apparait devant les portes de l’entrepôt. Il est attaqué par un nain mangé par la corruption, qui le marque d’une énergie arcane violente qui brûle le sable autour de lui. Le Gris sort sa lame et lui coupe la tête d’un seul coup de couteau. Il plonge à l’intérieur de l’entrepôt et fait de même avec un deuxième nain corrompu. Hélas ! Celui-ci meurt en lui lançant au visage son trophée, la main coupée du fils de Durn.

Le Gris lance une potion au fils de Durn, avant que celui-ci meurt au bout de son sang.

Balkan crie alors aux quelques survivants de laisser tomber les armes. Ceux-ci acceptent. La dernière patrouille encore en vie fuit vers la sortir du canyon. Un autre nain maîtrisé par la mul laisse tomber ses armes. Le Gris, une lueur de rage dans les yeux, frappe le nain désarmé au visage d’un violent coup de couteau. Celui-ci tombe à genoux et se prend le visage dans ses mains en pleurant.

Ses pleurs se mêlent aux pleurs du plus jeune enfant de l’entrepôt, traumatisé par la violence du combat et la main coupée du fils de Durn. Le plus jeune enfant nain, qui n’a que huit ans, est le fils du traitre, celui qui a vendu les enfants des chefs de mine à Maetan Lubar.

Le petit Mite approche le corps décapité du nain au milieu de sa flaque de sable noir. Les doigts du nain sont mommifiés, enveloppés dans des bandelettes de tissus dessechés. Il peut sentir la corruption autour de lui, même sans avoir besoin se concentrer. Il met la main sur le corps du nain un instant, puis repart joindre le groupe. En quelques secondes, le corps du nain se met à bouillir et à fondre, se mêlant au sable noir, plus noir que la nuit qui entoure l’entrepôt.

“Hamanu, vasa djeca su sramota za sve Athas.” murmure le petit Mite pour lui-même. “Hamanu, tes enfants sont une honte pour tout Athas.”

Le groupe se retrouve à l’entrée du canyon. Deux cordlus semblent être récemment partis ; la patrouille survivante qui est partie vers Kled pour avertir Maetan Lubar de l’attaque de l’entrepôt. Le groupe repart de même vers Kled avec les enfants libérés.

Le retour chez Durn

La mausolée de la ville où Maetan Lubar prend refuge est assiégée par les nains de Kled. L’assaut semble cependant être au point mort. La place autour de la mausolée est jonchée de corps percés de flèches. À l’intérieur de la mausolée on peut voir quelques nains, brûlés par des pièges. Un silence de plomb pèse au centre de la ville, où les deux factions se campent sur leurs positions. Personne n’ose mettre le feu à la mausolée, inquiets pour l’histoire conservée, mais surtout pour les enfants de Kled qui entourent Maetan Lubar.

Les héros entrent dans le bureau de Durn avec les enfants. Durn accueille son fils avec désespoir en voyant sa main tranchée. Le groupe est cependant intercepté par la vénérable irrévérencieuse Aïsha, qui leur explique l’état du siège de la mausolée. La vieille Aïsha explique que sa fille étudie la magie et qu’elle pense que le sort de protection de Maetant Lubar est lié à une broche que celui-ci porte à son cou. En lui enlevant cette broche, il serait possible de l’attaquer sans affecter les enfants autour de lui.

La vénérable Aïsha explique aussi au groupe qu’elle a, par le passé, creusé un passage sous la mausolée, afin d’en voler les objets les plus précieux. Le passage est vieux, mais devrait être encore accessible et surtout, libre de pièges. Elle nous amène dans sa maison, qui tient plus de la forteresse que du refuge. Sa maison, comme son carosse, accuse d’un luxe ostentatoire, pour une ville aussi petite que Kled. Elle amène le groupe dans son laboratoire d’alchimie et leur offre potions et poisons.

  • On peut avoir un item consommable de niveau 15 ou moins.
  • On peut aussi obtenir des potions de niveau inférieur à 10.

Le petit Mite observe le laboratoire, très bien équipé, de la vénérable Aïsha. Il ne sent aucune corruption parmi les artéfacts magiques qui l’entoure, mais il ne peut s’empêcher quand même de grimacer :

“Est-ce que ce combat en vaut la peine ? Ou est-ce qu’on remplace la corruption arcane d’Uric par la corruption métallique des chefs de mine de Kled ?”

Le Gris lui fait un clin d’oeil et empoche discrètement une fiole richement décorée. Le petit Mite soupire, hausse les épaules, et fait de même.

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.