Les Échos du Désert

A la poursuite de nos assaillants

Notre cher ami Belial se leva au beau milieu de la nuit avec une idée saugrenu en tête, aller porter un message aux responsables de la scierie qui est posséder par une des familles avec beaucoup d’influence dans la ville. En temps normal il ne craint rien ni personne mais cette fois-ci, je crois qu’il a eu chaud, il a bien failli y perdre un de ces outils si précieux en désamorçant le piège qui avait été posé sur la porte menant au bureau du maître de la scierie car quelqu’un s’en venait dans le couloir, il y a laisser un message sur le mur bien en évidence de venir le rencontrer sinon rien de bien particulier n’a été trouver sauf peut-être un tiroir qui semblait creux mais dont notre cher ami n’a été en mesure vraiment de voir s’il y avait un véritable trésor de caché.

Le lendemain matin après un repos bien mérité et un déjeuner tout à fait correct, nous sommes retournés sur la piste de ceux qui avait enlevé le corps de l’ancien prêtre de la place. Du moins, un doute subsistait à savoir s’il y avait autre chose dans la tombe qu’un simple corps. Après 4 heures à suivre les traces de ces individus, nous sommes arrivés à ce qui semblait avoir été un campement où plusieurs personnes attendaient nos individus. Du coin de l’œil j’ai réussi à voir qu’un messager animal nous suivait.

Quelque instant plus tard, en continuant la poursuite de nos attaquants, j’ai entendu quelque chose de très mauvais, comme si on venait de bander un arc prêt à tirer. Il s’agissait en fait d’une druidesse qui était percher en hauteur et qui nous observait avec attention et nous demanda de nous présenter. Son nom était Shalelu (celle qui marche au travers du vent), elle nous expliqua que nous n’étions pas de taille et qu’il était trop tard, que ceux que nous recherchions s était déjà rendu à leur camp de base et qu’il y avait au bas mot une quarantaine d’individu dans ce camp. Nous somme retourner en ville afin qu’elle puisse faire son rapport au shérif et elle nous a rejoint par la suite à notre auberge.

Quelques uns d’entre nous ont été interrogé le silkrunner qui avait été capture pendant l’assaut. On a appris qu’en fait, une tribu local aurait réussi à rallié plusieurs autre tribu afin de former un giga groupe bien organiser avec des armes de bonne qualité mais qui serait mener par un magicien, un mercenaire, un autre individu possédant un bouclier qui semblerait être en métal et ce que nous avons appris de plus inquiétant, la fille adoptive du prêtre décédé. Elle les aurait rejoint il y a près de 2 lunes selon ces dires. Il nous a indiqué exactement où était le camp et en échange nous lui avons obtenu un mort plus honorable.

Le reste d’entre nous avons été raconté ce que nous savions au boss du bordel en échange de quelque informations futur. De retour à l’auberge, nous avons discuté avec la druide et dame Estia pendant que Belial fouillait son bureau à la recherche de la corde qui contenait un sort dessus. Nous voulions savoir auprès de la druidesse ce qu’elle connaissait des Foxgloves et apparemment rien de bon, le manoir serait hanter par de la magie, la mère serait morte de façon mystérieuse et le père se serait mis en feu mais on ne l’a jamais retrouvé. Tandis que dame Estia nous en a appris davantage sur l’utilité des ossements dans des sortilèges et elle nous a également appris qu’il existait une légende d’un esprit que certaine personne vénérait, cet esprit, mi-chacal et mi-humain mettrait enceinte des individus en y insérant des monstre, il s’agirait du culte de Lamatsu et que les cadavres sont souvent utiliser pour des rituels très puissant. Cela expliquerait peut-être les entailles que la druide a vue sur le corps de la fille adoptive et la présence de très longue griffe qu’elle possédait.

La druide nous donne rendez-vous plus tard car elle part espionner tout ce monde afin d’en savoir davantage car quelque chose de plus gros semble se dessiner à l’horizon.
Belial fut de retour pour une bref période, peu de temps après il était rendu dans la chambre de notre ami Foxglove. Il y trouva des lettres et livre de compte qui expliquait sa situation précaire. Il était en fait casser et devait de l’argent à bien du monde, il possède non seulement le manoir Foxglove mais également une maison à Tyr. Ce serait la confrérie des sept qui soutiendrait financièrement Foxglove mais apparemment en échange de quelque service que ce soit car ils attendent une livraison.

Quelque chose d’autre nous inquiètes, nous n’avons toujours pas revu la tenancière de l’établissement et l’épée au mur qui était magique ne l’est apparemment plus. Nous demandons la permission d’Aller à sa chambre et à notre stupéfaction, elle est barrée de l’intérieur. Peu de temps après, notre bon Belial avait régler le problème et nous étions entrain de fouiller la pièce à la recherche d’indice. Une lettre inquiétante était cachée sous son matelas. C’était une lettre de son demi-frère qui serait en fait un demi-elfe lui expliquant qu’il y a un gros problème avec son père et que ce n’est pas les gens de la ville qui vont le punir pour ce qu’il a fait car son pouvoir peut tout acheter. Ils se sont donner rendez-vous à minuit mais la date n’est pas connu. Nous nous sommes donc précipiter à la verrerie pour en savoir davantage.

Comments

Antoineql MAN

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.