Les Échos du Désert

Une odeur de mort

Où les héros se préparent pour combattre un dieu, et retrouvent un vieil ami

Author: Mite
Mood: In cold blood
Song: Johnny Cash – God’s gonna cut you down

Réveil

Le feu s’éteint lentement, remplacé par des braises, qui s’éteignent à leur tour. L’énergie brûlante coulant dans les veines du petit Mite s’étouffe, se transforme dans un acier froid, imperturbable. Il ouvre un oeil, pour le voir rivé sur celui du Gris, qui lui présente son éternel regard mi-cruel mi-moqueur. La sueur de la veille qui a imprégné sa vieille robe s’est condensée dans un frimas craquant. Le Gris lui tend la main pour l’aider à se lever. Pendant un moment, leurs deux haleines se condensent dans un nuage glacial.

Mite remet sa casserole usée sur sa tête, se passant la main sur son visage. Il lui faut un moment pour se rappeler où il se trouve : l’ancienne tente des templiers. La tente magique, servant de quartier général mobile pour les anciens templiers de Kallak lorsque l’armée du roi-sorcier sortait de Tyr. La tente est vide de ses cartes, de ses artéfacts et des babioles affectionnées par les templiers et leurs sbires. On y trouve qu’une trentaine de couches, réparties dans ses multiples chambres, répandant une odeur de poussière, de sueur et de sang. Combien de volontaires de Tyr ont dormi ici depuis le début du siège ? Combien d’entre eux, d’entre elles, ont dormi ici pour la dernière fois, avant de mourir quelque part sur les murs de la ville ? Combien sont partis ce matin et ne reviendront pas ?

La chambre est pleine des collègues de Mite : Balkan, la mule, la druide. Le Gris, déjà debout. Et Celia, femme de Quam Un-Oeil et membre en règle de la Veiled Alliance, qui dévisage le petit Mite en cachant mal son dégoût. Celia, de retour des montagnes du nord.

Récit

“J’ai déjà discuté avec Belial.” dit Celia, pointant vers le Gris.

Le groupe est levé et mange silencieusement un maigre repas devant la tente. Le siège fait son oeuvre : les forces d’Ulric, quoique fortement affaiblies, occupent toujours les plaines fertiles de Tyr. Le chaos suivant la mort de Kallak, le siège d’Amanu … la ville ne pourra pas tenir éternellement.

“Il m’a dit qu’Amanu est sur place. Ulric est affaiblie, mais elle n’a pas dit son dernier mot.” continue Celia. “Et pendant que des petits rois de pacotilles se battent, des événements graves passent inaperçus.”

Celia rappelle aux héros le corps de cristal, et comment ce corps serait lié à l’arche de cristal trouvée au milieu du désert. Elle s’est souvenue d’un grand voyageur qui accumulait les souvenirs et les artefacts de partout sur Athas. Ce voyageur aurait raconté à Celia avoir trouvé une caverne dans les montagnes du nord, caverne ayant une arche similaire. Il n’avait pas eu le temps de l’étudier plus en détails à l’époque, n’ayant pas l’eau et la nourriture, et intimidé par la présence d’un grand nombre de gardiens. Celia a retracé l’endroit, près du village de Freedom au nord de Tyr. Elle a réussi à passer les gardiens, des golems de terre et de roche. Elle a trouvé un ancien, très ancien temple de taille colossale, taillé à même le roc de la montagne.

Et ce temple plus vieux que le temps lui-même était habité ! Celia y a trouvé des centaines de géants, créatures de légendes. Les légendes disent en effet qu’on trouve des géants à l’est, au-delà de la “Sea of Silt”. Comment ces géants se sont retrouvés dans les montagnes de l’ouest, Celia n’en sait rien. Ce qu’elle sait, c’est que ces géants travaillent à une besogne mystérieuse, possiblement à essayer de réparer l’arche, la machine, l’arme, peut-être. Elle dit qu’il est possible de discuter avec ces géants de pierre, plus que les géants légendaires de la “Sea of Silt”, mais qu’ils et elles se mettent néanmoins rapidement en colère.

Elle a pu néanmoins étudier les fresques du temple. Celle-ci décrivent des cartes d’Athas, beaucoup plus grandes que celles utilisées par les caravanes. Ces fresques décrivent des terres oubliées, dont notamment la ville légendaire du Dragon de Tyr, au-delà de la “Sea of Silt” à l’est. Mais les cartes soulignent surtout des points très clairs. Un point où se trouve le temple dans les montagnes avec un symbole associé à la Terre. Un point loin au nord-est dans un archipel volcanique légendaire appelé le “Ring of Fire”, avec un symbole associé au Feu. Un point loin au sud-ouest, avec un symbole associé à l’Eau.

Terre, Feu, Eau. Celia explique que les anciennes religions vénéraient cinq éléments. Il manquerait donc l’Air et la Vie. Celia veut retourner à l’arche que les héros ont trouvé au milieu du désert afin de voir s’il s’agirait d’un l’un ou l’autre des éléments.

Mais dans l’intervalle, elle aimerait que les héros investiguent le temple de la Terre qu’elle a trouvé. Elle y a trouvé d’immenses richesses, et nous montre un marteau de métal, sans aucune trace de rouille, malgré avoir été fabriqué depuis des millénaires. Elle dit qu’il ne s’agissait que d’un marteau parmi des dizaines d’autres. Elle dit avoir vu des chaînes de métal, de l’or, de l’argent, et même des métaux qu’elle ne connaissait pas.

Rappel

Le repas est terminé. Un léger vent soulève la poussière de la ville, silencieuse en ce jour de siège. Celia regarde le ciel, sentant le sens du vent. Apparemment satisfaite, elle poursuit sa présentation.

“Il y a trois philosophie principales pour le retour d’un âge vert sur Athas.”

Elle explique que la première est celle des “Broken Builders”. Leur philosophie est de détruire Athas au complet, son présent, son passé, son futur, et de tout reconstruire de zéro. La deuxième est celle de la “Veiled Alliance”, et consiste de reconstruire à partir du présent, et donc de ramener un âge vert à long, très long terme. La troisième philosophie est celle du premier sorcier, Raajat, enfermé en des temps immémoriaux par le Dragon de Tyr. La vision de Raajat était de ramener un âge vert en éliminant toute trace de corruption d’Athas, ce qui revenait à éliminer toutes les races sauf les thrikreen et les halflings. La découverte de cette vision par les rois-soricers est ce qui a mené à la création du dragon de Tyr et à l’enfermement de Raajat.

“J’ai fait mon choix. Éventuellement, vous devrez faire le vôtre.” continue Celia en fixant le petit Mite qui soutient froidement son regard. “Mais je crois que la clé est ce corps de cristal que vous avez trouvé.”

Les héros se regardent en grimaçant. Ils et elles expliqunet à Celia le vol du corps de cristal, directement sous le nez de la “Veiled Alliance”. Le Gris et Balkan présente à Celia la liste des suspects, raturée après les différents ajouts et retraits des hauts placés de l’alliance qui aurait eu accès au corps. Celia pointe un nom, avec une conviction féroce.

“Muterdyan. Je ne lui ai jamais fait confiance. C’est un agent double assez haut placé chez les templiers, un servant qui était proche de Kallak. Je n’ai jamais été très reconnue auprès de l’alliance parce qu’on me dit trop radicale. Muterdyan était dans une faction plus réformatrice, qui a toujours mis des bâtons dans les roues de mes actions. Il a mis beaucoup d’obstacles dans nos travaux pour détruire Kallak, probablement parce qu’il voyait la mort de Kallak comme la perte des multiples bénéfices auxquels il avait droit.”

Les héros expliquent que le corps de cristal est probablement toujours à Tyr. Les passeurs des “Iron Rats” engagés pour la sortir de Tyr n’ont toujours pas réussi à le faire, probablement à cause du siège. Celia fronce les sourcils et dessine une carte grossière de Tyr dans la poussière devant la tente. Elle explique que Muterdyan a deux villas, une carrière et un atelier de taille de pierre. Elle explique qu’il faut absolument retrouver le corps, car il viendrait de très loin, de plus loin que du “Land within the wind”.

Revanche

“Mais il faut d’abord se débarrasser du siège et d’Amanu.” grimace le Gris.

Les héros se concertent avec Celia sur l’approche à suivre. Il serait possible de faire une sortie en masse, avec Rikus, Neva, Shadira et Celia sur Amanu. L’objectif serait d’occuper et possiblement tuer Amanu, mais surtout d’attaquer ses réserves d’eau et de nourriture, afin de forcer l’armée d’Ulric à lever le siège. Il faut en discuter avec Rikus et ses collègues, suggestion à laquelle la mul est particulièrement d’accord.

Rikus semble plus reposé que la veille, moins inquiet surtout. Les héros le présente à Celia. Celia explique qu’elle faisait partie du groupe ayant négocié pour l’obtention du “Heartwood Spear”, l’arme construite par les halflings des “Ringing Mountains” à partir du coeur d’un arbre de vie, et ayant servi à tuer Kallak. Rikus touche inconsciemment la lance affilée aux deux extrémités, toujours attachée dans son dos.

Rikus fait remarquer que les forces de Tyr sont plus mobiles que celles d’Ulric, à cause notamment des multiples montures du mari de Celia, mais aussi parce qu’Amanu n’a pas pu amener beaucoup de montures à cause du besoin de les nourrir. Il serait donc possible de prendre le camp ennemi à revers en utilisant la calvarie de Tyr, forte d’environ 350 cordlus. L’armée d’Ulric a encore cependant 6,000 soldats et soldates, à peu près équivalent à celle de Tyr.

Celia décrit les capacités d’Amanu : Il a une voix de tonnerre, il est capable d’aspirer la vie, et il est capable de se transformer en gigantesque lion. Rikus fait remarquer qu’attirer Amanu dans un milieu intérieur pourrait limiter une partie de ses capacités. Shadira indique qu’elle connait une caverne très profonde dans l’Under-Tyr, avec de la roche en fusion, qui pourrait être utile.

Pour attirer Amanu, Rikus souligne que celui-ci est venu notamment pour voler de très anciens rituels de Kallak. En particulier un rituel permettant de créer un cercle permanent pour se déplacer à distance, et un rituel permettant de ramener quelqu’unE à la vie. Vu les combats récents, il serait possible de simuler un de ces rituels, par exemple celui de résurrection, afin d’attirer Amanu dans l’Under-Tyr, où il serait séparé de ses troupes.

Rikus grimace à l’idée de se frotter à nouveau à un roi-sorcier. Shadira semble aussi réticente, mais Neva est enthousiaste. L’opportunité est cependant difficile à nier, et les héros décident de mettre le plan en branle. Il faudra cependant une bonne journée de préparatifs.

Le petit Mite passe par le camp de l’"Iron Square" et réquisitionne un important stock d’explosifs. Avant peu, il est entouré d’autres membres de sa famille qui prennent silencieusement les explosifs pour les cacher dans l’"Under Tyr". Le Gris souris de toutes ses dents aux membres du quartier général de la “Crimson Legion” qui observent d’un oeil inquiet le défilé silencieux des pseudo-halflings.

“Amanu doit déjà savoir qu’on prépare une sortie. Inutile de lui cacher que ce sera … explosif.”

Les héros tentent d’obtenir des potions mais la réserve de la “Crimson Legion” est maintenant vide. Les héros devront en acheter ou acheter les matières premières et trouver un alchimiste (on peut acheter des potions jusqu’au niveau 15).

Ravage

La mul est dans la tente des templiers, gardant un oeil sur le corps inerte de la druide. Celui-ci revient brutalement à la vie, soudainement essouflé.

“C’est passé proche cette fois-ci !” dit la druide, appuyée sur ses coudes.

La mul aide la druide à se relever d’un vigoureux coup de poignet. Les deux héroïnes sortent de la tente, où les attendent Balkan, le Gris et le petit Mite. La druide leur décrit Mutardyan comme un homme âgé, ayant une barbe blanche bien taillée de même qu’une toge blanche, un luxe dans Tyr sous le siège. La druide décrit la conversation qu’elle a épiée sous la forme d’un oiseau dans l’atelier de taille de pierre. Il semble que Mutardyan prépare effectivement une livraison secrète, qui pourrait correspondre à celle du corps de cristal.

Le groupe en conclut qu’il faut aller visiter l’atelier durant la nuit avant l’assaut contre Amanu et la potentielle levée du siège. Le petit Mite approche l’atelier de face, en se faisant passer pour saoûl. Il attire les habitantEs du quartier vers l’avant, qui viennent voir le raffut. Pendant ce temps, le Gris et Balkan se glissent par l’arrière, contournant les deux gardes qui patrouillent dans la cour arrière. Le Gris trouve deux volets mal agencés et réussi de justesse à les ouvrir sans faire de bruit.

La druide se glisse en-dedans sous la forme d’un lézard. Elle entend un garde qui se déplace à l’étage, de même que plusieurs personnes qui dorme et qui semblent être des apprentiEs. Elle voit plusieurs statues entreposées à l’intérieur, dont une qui semble moins poussiéreuse, soit neuve ou manipulée plus souvent.

Balkan ouvre la porte d’en avant afin de faire entre le petit Mite. Les héros s’approchent d’une porte fermée au rez-de-chaussée, près de laquelle s’agite le petit lézard-druide. Mite observe la porte et découvre les runes typiques d’un sort d’alarme. Le Gris se met silencieusement au travail et réussi à ouvrir la porte sans déclencher l’alarme. La porte s’ouvre sur un bureau, contenant un pupitre avec tiroir et des rayons de parchemins. Le Gris découvre un piège sur le tiroir, alors que le petit Mite découvre quelque chose de magique à l’intérieur de ce dernier. Le Gris réussi à ouvrir le tiroir et s’empare d’un petit coffre, probablement la caisse de l’atelier. Le petit Mite confirme que le coffre est magique, probablement un autre piège ou bien un autre sort d’alarme.

Balkan observe les parchemins et en trouve un, bizarrement vierge. En le passant devant la lueur des lunes Ral et Guthay, il y voit des inscriptions, probablement écrites à l’encre invisible. Il s’empare donc du parchemin, ainsi que d’une brassée d’autres, afin de dissimuler l’objectif du vol.

Le petit Mite observe la statue vierge de poussière mais n’y trouve rien de particulier. La statue représente une femme éplorée, et semble de facture récente. Le Gris sort son couteau et gratte la statue, découvrant qu’il ne s’agit que d’une couche de plâtre sur un cœur plus massif. Un peu plus de travail du couteau découvre la surface miroitante du corps de cristal. Balkan sort par la porte avant, jette un œil aux alentours, et fait signe à la mul qui attend un coin de rue plus loin de rentrer.

Soudainement, le lézard-druide gratte la pantalon du Gris. Le garde descend au rez-de-chaussée ! Le Gris et le petit Mite se mettent en embuscade en bas de l’escalier. La lame du Gris brille une seconde dans les lueurs des lunes jumelles d’Athas avant de se planter profondément dans la gorge du garde. Le petit Mite touche les murs de la maison et fait craquer ses murs afin de dissimuler les borborygmes d’agonie du garde. La mul entre et grimace à la vue de tout le sang versé sur les marches de pierre de l’atelier.

“Un cadavre pour un cadavre” lui murmure froidement Mite.

La mul soupire et ramasse une brouette dans l’entrepôt de l’atelier. La statue est promptement chargée dans la brouette, recouverte d’une couverture. Le Gris s’y couche aussi, se faisant passer pour un cadavre, avec l’aide du petit Mite. La mul soulève la lourde brouette et la pousse dans les rues de Tyr.

Retour

La druide, de retour dans son corps humain, dirige le convoi à la brouette vers une échoppe qu’elle connait dans le quartier des artisans. Il s’agit d’un marchand de cartes, qui fait rouler des yeux au Gris. Que ferait, en effet, un marchand de cartes aussi loin du quartier des caravanes, s’il ne s’agissait pas d’une couverture pour autre chose ?

Le marchand est un contact de la “Veiled Alliance” que la druide considère comme fiable. Les héros réussissent à le convaincre qu’ils et elles ont retrouvé et ramené la statue de cristal. Celui-ci écarquille soudainement des yeux et regarde le corps-statue dans la brouette d’un oeil nouveau. Le petit Mite la regarde aussi et la trouve à nouveau aveuglante d’éclat magique. L’endroit dans l’atelier où était la statue devait être protégée aux regards grâce à un sort particulier, et celui-ci ne fait manifestement plus effet.

Le marchand fait descendre le groupe par corridor très resserré descendant dans les profondeurs de l’"Under-Tyr". La brouette doit demeurer derrière, alors la mul prend la tête de la statue tandis que le petit Mite lui prend les jambes. Des plaques de peau verdâtres apparaissent sur sa peau déjà décolorée alors qu’il force comme un cordlu avec la mul pour négocier les corridors phosphorescents sous la boutique du marchand de cartes.

La phosphorescence se concentre autour d’un immense champignon, que le marchand dit être un raccourci vers un arbre sur une place près de la boutique du couple herbaliste, entrée du “Land within the winds” que les héros avaient déjà vu. La druide averti le couple s’occupant de l’entrée afin que quelqu’unE soit là pour les attendre à la sortie.

La mul et le petit Mite reprennent la statue et passent … à travers le champignon … pour ressortir d’un arbre. Le mari du couple est déjà sur place avec un chariot couvert et aide la mul à charger la statue. Le chariot défile dans les rues de Tyr, l’herbaliste saluant et rassurant les gardes croisés quant à leur étrange cortège.

De la boutique de l’herbaliste, la statue est transférée vers le demi-plan du “Land within the winds”. La femme de l’herbaliste observe la statue. Elle dit que le plâtre cache un peu la magie, mais pas beaucoup. Dans le demi-plan, la statue sera très difficile à trouver, même avec des rituels puissants.

Le couple récompense les héros en leur donnant des potions et des pierreries (nous avons une potion de vitalité pour tout le groupe, chaque personne à une potion de son choix d’un maximum niveau 20 et 1000 pièces de céramiques en pierreries).

Le petit Mite décrit au couple leur aventure de la nuit, et comment la statue a été trouvée chez Muterdyan. Il termine en glissant le doigt par l’ouverture faite par le couteau du Gris. Il caresse doucement la peau de cristal, admirant la force magique qui se dégage du corps inerte.

“Tu es de retour, vieil ami de cristal …” murmure Mite “… un jour, je t’arracherai tes secrets.”

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.