Les Échos du Désert

Surprise Party: The Preparationing

Où les héros se préparent pour une frappe chirurgicale sur la chef des opérations spéciales d'Urik

Author: Mite
Mood: En feu !
Song: Le Feu

Mite se réveille en sueurs dans l’ancien refuge des templiers. Une odeur acride de cendre le fait éternuer et chasse les dernières brumes de sommeil de son esprit. Le petit halfling met la main sur le sol de pierre lui ayant servi de lit : brûlant. L’odeur semble venir d’une tapisserie à moitié consumée contre laquelle il semble avoir roulé durant son sommeil. Mite regarde les lits autour de lui, où ses camarades semblent aussi près de se réveiller.

“J’aurai au moins sauvé le mobilier cette fois-ci …”

Le petit Mite tapote délicatement la tapisserie afin d’éteindre quelques tisons disparates, mais cela ne semble qu’empirer la situation. Il ricane silencieusement, et décide plutôt de créer un léger courant d’air afin de faire sortir la fumée par l’unique fenêtre du refuge.

“Hehehehe … ça va être une bonne journée !”

Il se retourne pour voir la druide le fixer d’un regard horrifié. Il hausse les épaules, d’un air faussement innocent.


Le Gris fait les cent pas dans la petite cuisine du refuge, où ses quatre camarades sont attabléEs. De temps en temps, il s’arrête devant les bannières encore accrochées au mur, qui n’ont pas encore été changées depuis la chute du roi-sorcier de Tyr, Kallak. Les bannières de l’ordre de templiers de Tyr, de même que celle du haut-templier Tithian sont toujours en place, quoique celle de Kallak ait été déchirée et pend en lambeaux.

Mite met ses mains autour du bol de son brouet matinal, repas traditionnel des esclaves de Tyr, qui est maintenant la norme pour les habitantEs de la ville assiégée, coupée de ses champs et de ses fermes. Au contact des mains sur le bol, son contenu se met soudainement à bouillir, au grand plaisir du petit Mite. Le gris fronce les sourcils, avant de s’éclaircir la gorge.

Le Gris explique qu’il a profité d’une nuit plus courte pour aller espionner le camp ennemi. Il a trouvé notre cible, la chef des opérations spéciales d’Urik, dans un camp fortement gardé près de la porte du Stade. Sa tente est fortement gardée, et plus solide qu’une tente habituelle. La tente est entourée de huit gardes, et il y a à l’intérieur d’autres gros demi-géants, des monstres faisant au moins sept ou huit pieds. Un des conseillers de la chef a des cicatrices de defiling sur lui, le marquant comme un ravenous, un maître arcane ayant tellement abusé de la magie que la destruction le suit partout où il marche.

Le Gris raconte avoir vu un agent d’Urik se présenter bredouille devant la chef. Cet agent a dû lui dire qu’il a échoué à faire sortir le haut-templier Killk (?), à cause des actions des héros. La chef dit avoir tout vu grâce à un rituel lui permettant de voir à travers les yeux des gnolls. La chef connait donc les visages des héros. Le Gris dit avoir vu la chef sortir l’agent vaincu jusque dans un site d’exécution à proximité du camp. Il s’agit d’une plateforme à côté d’un profond puit hérissé de pieux, héritage de la dictature de Kallak et de ses templiers.

Le camp lui-même est très bien défendu, avec trois bannières proéminentes. La bannière de la maison Lubor, maison militaire d’Urik, la maison de l’ordre des templiers d’Urik, et une troisième bannière qu’il ne connait pas.


Les héros arrivent au Iron Square alors que le soleil commence tout juste à monter à l’horizon. Un agent d’Urik semble avoir été capturé, écorché et git pendu par les pieds à l’entrée de la place. De l’autre côté de la place, une quarantaine de fringants cordlus piaffent d’impatience, à côté de Quam Un-Oeil et d’une poignée d’assistantEs. Quam semble enseigner à un ancien esclave mul comment ajuster la selle du cordlu. Le grand Rikus lève les yeux de la carte épinglée sur la table pour jeter un regard d’envie vers le cordlu qui parade au pas, à côté d’un Quam anxieux.

La place est presque calme dans le petit matin. Les bruits de combats sont plus rares et surtout, plus éloignés. La carte épinglée sur la table semble indiquer que le front a refluer presque jusqu’aux murs de Tyr. L’assaut-surprise du Caravan Way semble avoir échoué, du moins pour le moment.

Rikus accueille les héros chaleureusement, ne montrant aucun signe de ses 36 heures de veille. Il est accompagné d’une femme demi-elfe dans un habit de cuir rouge. Rikus pointe le Gris et parle à la femme, qui vient rejoindre le groupe.

“Maître Gris, vos instincts ne vous trompent pas. Selon votre description, le mage accompagnant la chef est bien un ravenous. Il s’agit d’un monstre dangereux dont la mort ne fera pleurer personne.”

Rikus grimace avant de sortir pointer un dessin fait dans le sable.

“Mon amie, tu confirme aussi pour la bannière … ?”

La femme demi-elfe approuve, s’agenouillant devant le dessin.

“Oui. Il s’agit de la bannière du lion doré d’Urik. C’est la bannière personnelle du roi-sorcier Hamanu. La légende dit qu’Hamanu peut se transformer en un gigantesque lion d’or à volonté, d’où cette bannière. Mauvaise nouvelle. Cela veut dire qu’un haut-templier d’Hamanu est sur place, ou bien un membre de sa garde rapprochée, ou bien …” sa voix descend en un murmure. “… Hamanu lui-même.”

Un silence inconfortable s’installe momentanément entre les héros, Rikus et la femme demi-elfe. Le silence est interrompu par Rikus, qui répond d’un ton ferme.

“Nous aviserons en temps et lieux. Je ne veux pas te retenir plus longtemps, mon amie.”

Comprenant qu’elle est éconduit, la femme demi-elfe fait tire une révérence mi-cérémonieuse, mi-ironique, et retourne à la table décrivant la carte de Tyr. Rikus parle aux héros à voix basse.

“Maître Gris nous a présenté la situation. Je suis d’accord avec lui que notre meilleure chance est d’attirer la chef des opérations spéciales d’Urik hors de la ville. Nous avons des agents infiltré à Urik, et l’un d’entre eux est venu avec l’armée. Il est malheureusement trop loin pour nous donner des informations utiles, par contre. Nous pourrions … le brûler, dévoiler son état d’espion à la chef. Il serait torturé, mais aussi exécuté, et …” Rikus pointe le cadavre écorché de l’espion pendu par les pieds à l’entrée de l’Iron Square. " … probablement de la même manière que le premier. Vous pourriez l’intercepter en-dehors du camp, loin de l’armée d’Urik."

“Maître Gris propose que nous fassions une sortie en même temps par la porte du Stade avec des prisonniers d’Urik, ce qui vous donnerait une diversion et, espérons-le, attirerait l’attention d’Hamanu loin de vous. C’est à vous de décider par contre si c’est vraiment ce que voulez faire … Une telle action devra avoir lieu sous le couvert de la nuit, donc vous avez le temps d’y penser.”


Les héros se dispersent alors afin de préparer l’assaut du soir. La druide accorche Rikus avant son départ et demande à se retirer dans une tente à côté de l’Iron Square. Rikus ne semble pas comprendre, mais approuve et lui assigne deux gardes. La druide se couche alors sur le sol de la tente, et sous le regard incrédule des gardes, semble entrer en transe. Un scarabée sort de la manche de sa tunique et part en volant hors de la tente avant qu’un des garde puisse réagir.

À travers le scarabée, la druide fait le trajet jusqu’au camp près de la porte du Stade, et de la tente de la chef des opérations spéciales d’Urik. Se rappelant de la description du camp par le Gris, elle trouve facilement la tente de la chef. Il y a un va-et-vient continu à l’intérieur de la tente. La chef est visiblement très occupée et planifie plusieurs actions en parallèle.

Sur les murs de la tente sont affichés des visages de personnes de Tyr, auxquels des fils de couleur sont attachés. Elle y voit Rikus, la femme demi-elfe, mais aussi des dessins des visages de héros : le Gris, Balkan, la Mul, le petit Mite et elle-même. Elle voit aussi des visages dont celui du haut-templier Killk (?), donc des cibles potentielles à l’intérieur de Tyr.

Elle voit aussi une carte de Tyr plus ou moins à jour. Certains quartiers sont cependant beaucoup mieux dessinés, dont en particulier un côté de la Ziggourat de Tyr, un point des warrens et un point à proximité des murs. Il s’agit probablement d’endroits où Urik a des agentEs.


Le petit Mite descend dans l’Under-Tyr, dans les caves abandonnées servant de refuge à sa Famille. La Famille est en plein dîner, grâce à des prises récentes dans les cavernes de l’Under-Tyr. Trois humains rotissent à la broche, des templiers, de Tyr ou d’Urik. Mite sourit en voyant combien le vernis de respectabilité imposé par les templiers depuis des générations n’a eu que peu d’impacts sur la nature de sa Famille.

Mite s’assoie à même le sol pour manger avec sa Famille, prenant bien garde de se tenir éloigné des meubles de bois. Il explique son idée, soit de trouver des cavernes passant sous la porte du Stade et allant à proximité du camp d’Urik, afin de provoquer une grande explosion de feux d’alchimistes.

“Une grande surprise … une surprise-party pour nos amis d’Urik qui se sont invités chez nous. Qu’en pensez-vous ?”

L’idée seule de jouer un tour aux templiers guindés d’Urik semble enthousiasmer la Famille, qui entoure Mite afin d’avoir plus de détails. Malheureusement, la Famille est installée depuis trop peu longtemps pour connaître tous les tunnels sortant de Tyr. Cela n’empêche pas tous les halflings de parler en même temps et d’indiquer ce que chacun et chacune avait trouvé. L’un d’entre eux réussi à se faire entendre et indiquer avoir trouver des passages trop petits pour que des humains puisse passer, mais assez grands pour des halflings.


Le Gris descend dans les warrens, dans une safehouse bien connue des Iron Rats. Les Iron Rats se tiennent tranquille pour le moment. Les rats hésitent à appuyer ouvertement Tyr, mais comprennent que la chute de la ville pourrait être dévastatrice pour leurs affaires.

Le Gris réussi à convaincre un camarade de lui parler des tunnels de contrebande partant de Tyr et se terminant proche du camp d’Urik près de la porte du Stade. Il décrit plusieurs tunnels peu connus, dont en particulier un ancien tunnel des Tooth Cutters qui a été repris par un Pulsferon. Il s’agit d’une créature extrêmement dangereuse qui aurait dévoré une trentaine de Tooth Cutters dans la première semaine ayant suivi sa libération de ces bandits. Le potentiel de destruction d’une telle créature pourrait être très important.


La mul part dans les anciens quartiers d’esclaves de Tyr. Elle rejoint ses ancienNEs amiEs esclaves afin de leur faire part des dernières informations sur sa famille. Vu le risque de la mission du soir, elle décide de prendre un repas simple avec ces personnes qu’elle apprécie. Ces amiEs comprennent la situation et respectent son silence durant le repas. Elle passe le reste de l’après-midi avec les ancienNes, passant les informations qu’elle a apprises dans ses dernières semaines mouvementées passées avec les héros.


Le soleil est bien haut dans le ciel lorsque Mite revient au Iron Square. Quam Un-Oeil est toujours sur place à enseigner la maîtrise des cordlus de guerre. Mite l’approche en le saluant. Quam le prend à bras le corps et le lève dans les airs comme un sac de son.

“Alors ça, en voilà une surprise ! Après hier, je … ouf !”

Quam dépose Mite un peu brutalement, en regardant ses mains avec surprise. Le petit Mite fait un signe comme si tout était normal. Il explique à Quam combien son cordlu personnel était tombé dans l’oeil de Rikus. Quam Un-oeil est flatté d’avoir eu l’attention de Rikus et semble particulièrement sensible aux possibilités d’affaire qu’un contact aussi personnel avec la Crimson Legion pourrait avoir. Il hésite cependant à se défaire de son cordlu personnel, qui est sans l’ombre d’un doute la plus belle bête parmi la quarantaine de cordlus sur place.

Le petit Mite tire alors Quam par la manche et l’entraîne, plus ou moins contre son gré vers la table de commandement, que Rikus abandonne avec joie en voyant Quam. Quam éteint inconsciemment le tison au coin de sa manche avant de s’approcher de Rikus, impressionné autant par la taille de l’ex-gladiateur que par son aura de prestige.

“Je, voilà, bonjour ! C’est un honneur ! Je suis, hum, honoré, oui ! Je suis prêt à vous donner, à vous, divin Rikus, mon cordlu personnel, et euh, même ces quarante cordlus de guerre, gratuitement, oui, enfin jusqu’à ce que Tyr soit libérée. Je vous ai vu combattre, vous êtes, hum, vraiment bon !”

Rikus se frotte sa tête chauve, embarassé.

“Non, non, tout l’honneur est mien. Je vous ai vu combattre dans l’arêne, Quam Un-oeil. J’ai beaucoup appris à votre contact. Vos bêtes sont très appréciées, surtout dans notre situation actuelle.”

Les yeux de Quam brille en entendant ses paroles. Il repart par la suite vers sont troupeau avec un nouveau ressort dans sa démarche. Rikus se tourne alors vers le petit Mite avec un regard inquisiteur, qui lui sourit de toutes ses dents.

“J’ai besoin de feux d’alchimiste. Beaucoup, beaucoup de feux !”

“Et je sais exactement où les mettre.” interjette le Gris, nonchalamment appuyé contre une pile de caisses à proximité. Même Rikus sursaute légèrement à l’apparition du Gris. Son regard va du Gris à la petite créature qui sourit toujours et qui duquel semble émettre une légère brume de chaleur. Il lève les bras dans les airs.

“Soit ! Ça sera fait.”

Avant de repartir vers la table de commandement.


“Hum, commandant ?”

Rikus se tourne vers le garde, l’un des deux assigné à la garde la druide. Le garde explique que la druide s’est soudainement levée et qu’elle s’est mise à lancer un charabia de détails sur ce qui se passe dans le camp d’Urik, avant de retomber immédiatement en transe. Le garde rapporte ce que la druide a vu à Rikus, qui devient de plus en plus soucieux à mesure que la description avance.


Les halflings se glissent silencieusement dans le désert, étouffant difficilement des gloussements de temps à autre. Le Gris et Mite observent les opérations à distance, gardant un oeil sur les patrouilles d’Urik, heureusement rares sous le soleil écrasant de l’après-midi.

“Frère, tu veux placer quelques feux ?”

Un halfling s’est approché de Mite et lui présente un feu d’alchimiste. Mite fait un geste de négation tout en souriant de ses dents acérées.

“Ne, ne. Ce n’est pas une bonne journée. Si tu vois ce que je veux dire.”

L’halfling montre le feu d’alchmiste à Mite et au Gris, partiellement couvert de glace. Le Gris lève les yeux aux ciel, tandis que Mite refoule difficilement un fou rire.

“Frère, je comprends parfaitement !”

Avant peu, les cent kilos de feu d’alchimistes sont placés à la surface du désert, au-dessus de la caverne du Pulsferon et à proximité du camp d’Urik. Le Gris et Mite longent ensuite les murs de Tyr afin d’attendre près du puits d’exécution où l’agent de Tyr a été tué la nuit dernière. Le Gris a un regard soucieux et demande discrètement à Mite.

“Mite, mon ami … toi et ta Famille, vous êtes combien à avoir ce genre de … pouvoirs-là ?”

Le petit Mite fait un geste de dénégation qui ne semble qu’augmenter l’exaspération et l’inquiétude du Gris.


“Commandant … désolé encore une fois …”

Rikus lève la tête de la table de commandement. Le garde explique que la druide s’est encore levée pendant quelques secondes afin d’expliquer un danger important pour la ville de Tyr. Il semble que le camp d’Urik s’apprête à réanimer un Air Drake, une grande créature volante mais peu intelligente, afin d’attaquer Tyr par les airs.


La mul, Balkan et Mite se cachent dans le large bâtiment à côté du puits d’exécution. Le Gris a pris refuge sous le sable sous l’estrade où, sans l’ombre d’un doute, il doit piquer un petit somme tranquille. Calme non partagé par ses collègues, qui tournent dans le bâtiment, comme des lions en cage.

Parlant de lion, un tigre se glisse dans le bâtiment, invisible dans le soir enfumé par la poignée de feux qui brûlent toujours dans la ville de Tyr. Le tigre se retransforme en humaine et s’approche de ses collègues.

“Si tout se passe comme prévu, la chef devrait arriver bientôt avec l’agent de Tyr. Il a été … très sévèrement torturé. Qui a eu cette idée de plan, et pourquoi est-ce toujours moi qui doit voir ces horreurs ?!”

Mite saute un pied sur l’autre, gêné.

“Cela va en valoir la peine. Je, hum, j’en suis sûr. Probablement.”

La druide soupire et se retransforme en tigre. Tout le monde se met en position.


Des voix se font entendre. La chef des opérations spéciales de Tyr arrive, accompagnée de son conseiller defiler, de même que trois immenses demi-géants. La druide ne plaisantait pas, l’agent ne tient même pas debout et est traîné par le cou par un demi-géant.

La Mul sort alors de sa cachette et lance un cri de guerre.

Mite en fait autant en lançant une immense flamme dans les airs qui déchire la fraicheur de la soirée. S’ensuit une assourdissante explosion provenant du camp d’Urik.

“Ce soir on vous met à feu !”

Comments

Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.