Les Échos du Désert

Les trésors du désert

Où les héros découvrent un nexus au milieu du désert

Mood: Heavyweight Stumble
Song: A new world


La poussière derrière le chariot, la chaleur implacable de midi, les cahots de la route. Et quelques centaines de cavaliers qui courent derrière. La mule et le templier travaillent frénétiquement à monter des abris dans le chariot en mouvement en prévision du combat inévitable. Le Gris installe des cordages afin de pouvoir se déplacer rapidement, si nécessaire. La monture, qui courre inlassablement depuis le maitn, commence à fatiguer, alors le groupe ressort les voiles. Mite en profite pour se reposer sous l’ombre des voiles, écrasé par le soleil et par la tension de la poursuite.

Les poursuivants se rapprochent inlassablement, alors le Gris et la druide cherchent une alternative, un endroit où se cacher, ou au moins un qui soit plus défendable que le milieu du désert. Ils trouvent un long canyon effilé qui permettrait de cacher le chariot aux poursuivants, sans ralentir. Le Gris et le mule descendent les voiles et les laisse traîner derrière le chariot pour empêcher la poussière de lever.

“Ja sam ne stvorenje iz pustinje …” grommelle Mite, interrompu dans son sommeil par le retrait des voiles.

La druide secoue le petit halfling par l’épaule en pointant des rochers en haut du canyon et en criant quelque chose. Le chaos de la poursuite étouffe ses cris, mais pousse néanmoins Mite à chasser le sommeil avec réluctance. Mite voit le défilé devant et derrière le groupe et les rochers en haut et fait laborieusement le lien. Il est facile pour lui d’encourager le chaos ambiant, et de convaincre les pierres de rouler jusqu’au fond du ravin, où celles-ci forment un obstacle significatif aux poursuivants.

Mais malgré tout, quelques poursuivants dans des chariots rapides se faufilent entre les pierres et rejoignent le groupe. La druide souffle sur un immense rocher au faîte du canyon, qui roule jusque sur les poursuivants et poursuivantes, qui se retrouvent ensevelies. Le Gris en profite pour lâcher le petit chariot capturé qui écrase un des chariots restant et s’attaquer au pilote sous le choc.

Une arcaniste profite de la confusion pour essayer de pousser tout le monde hors des chariots, qui se raccrochent tant bien que mal aux rambardes des chariots. La mul lance un harpon qui l’attrape en plein ventre, mais celle-ci continue frénétiquement le combat. Une onde de choc secoue le chariot par contre, poussant encore ses occupants contre les rambardes. L’origine en est Mite, qui semble lui-même surpris par la force du choc. Une autre charge arcane du petit halfling explose une seconde fois, mais cette fois-ci Mite réussi à diriger tant que bien que mal l’énergie dégagée vers l’arcaniste, qui explose en lambeaux d’énergie et de chair carbonisée.

“Oooh, qu’est-ce qui se passe ?” murmure Mite, sous le choc.

Il hume l’air un moment, alors que le chariot s’arrête sur le bord du canyon.

“Il y a quelque chose de gros, quelque chose de proche…” dit Mite, pointant vers un immense nuage devant le chariot.

Une immense tempête semble rouler de l’ouverture du canyon, à une centaine de mètres devant le chariot. La druide regarde l’air et grimace.

“C’en est effectivement une grosse. Il faut se préparer.”

Le groupe attache le chariot sur la parois du canyon, et utilise les voiles comme bâches afin de protéger le chariot de l’assaut des éléments. Le soleil se couche dans la tempête, et en quelques minutes le vent se met à rugir. Le groupe prépare des tours de garde tout en observant d’un oeil inquiet la tempête qui ne ralentit pas.


La druide prend son tour de garde au milieu de la nuit. La tempête ne s’est pas calmée, et de nombreuses petites créatures du désert ont pris le refuge sous les bâches, qui menacent constamment de s’arracher sous les assauts du vent, malgré l’abri relatif du canyon.

Inquiète, la druide écoute le vent, et semble entendre des voix à travers la tempête. Elle réveille Mite, qui repousse initialement la druide avant de se propulser debout, l’oreille aux aguets. Le petit halfling confirme les inquiétudes de la druide, et mentionne que des énergies immenses sont ammassées dans la tempête. Mite identifie la magie comme une magie de transmutation, un type de magie qui transforme les éléments. Le Gris, toujours aux aguets, dit connaître un peu la magie des rois-sorciers, qui est la seule qu’il connaisse capable de faire effet sur des kilomètres à la ronde.


Le réveil se fait, tant bien que mal, sur un soleil découvert. Le vent souffle encore très fort, mais le sable est retombé et il est possible de voyager. La sortie du canyon offre cependant une surprise de taille. Un immense bol, faisant des kilomètres de diamètre, a été creusé dans le sable du désert, dégageant ce qui semble être un objet brillant au fond. Mite regarde l’objet brillant au fond, les yeux ébahis, les mains ouvertes.

“Nesto veliko … je ne savais pas qu’il y avait autant d’énergie dans tout Athas…” lance Mite, étourdi par la lumière.

La druide envoie immédiatement un oiseau vers Tyr, pour faire le message, alors que le chariot commence à descendre vers le fond du bol. Le templier se voile les yeux et pointe un des bords du bol, à quelques kilomètres du chariot. Une caravane semble avoir été ensevelie par la tempête. D’immenses bannières noires sont visibles malgré la distance, à moitié cachées par le miroitement du soleil levant. Le Gris fronce les sourcils en disant qu’il pense les reconnaître et que ce n’est pas une bonne chose.

Le chariot pousse sa course vers le fond du bassin creusé par la tempête. Une immense dalle de pierre rectangulaire et très polie se trouve au fond. L’objet réfléchissant semble être une obélisque d’un cristal noir-rouge, brisé à une vingtaine de pieds au-dessus du sol. Le cristal est anormalement tiède, sous le soleil levant d’Athas. Le cristal est aussi poli en millions de facettes, d’à peine un centimètre de long, chacune inscrite de caractères runiques.

Le regard de Mite est cependant absorbé à un point invisible au-dessus du sol au milieu de la dalle de pierre. Il plisse les yeux, comme aveuglé par un soleil invisible.

“Hmmm, c’est un nexus… comme à Tyr. J’ai entendu dire que les grandes villes sont aussi des points de convergences magiques, c’est pourquoi les rois-sorciers se sont installés là. Pourquoi n’y a-t-il pas de ville ici ? Le cristal indique une magie de conjuration, qui est utilisé pour créer des éléments … mais ce nexus ici …” dit Mite, à personne en particulier.

Le Gris crie que la dalle n’est que le sommet d’une pyramide. Il a creusé quelques marches avec ses dagues, montrant que la structure visible n’est que le sommet d’un bâtiment plus gros. Le templier montre un espace vide de l’autre côté de la dalle, où devait se trouver un cristal similaire au cristal brisé restant.

“Pas une deuxième obélisque …” murmure le Gris, “… une arche par-dessus la dalle.”

“Une arche de conjuration ? Pour créer quoi, exactement ? Une armée ?” lance Mite au groupe. “Je ne comprends pas. Pourquoi ? Pourquoi ?!”

Le templier pointe la caravane aux banderolles noires : “Peu importe ! Le temps manque, ils s’en viennent !”

“Attendez, pas tout de suite, je peux … je peux … je peux utiliser le nexus …” crie Mite, affolé.

Le petit halfling se met alors à gesticuler sur la dalle de pierre. Des flammèches sortent de l’air au-dessus de lui, fusant dans l’air ambiant comme un feu d’artifice incontrôlé. Le chariot accélère et se dirige lentement de l’autre côté du bassin. Le petit halfling lance une série de jurons et se met à courrir éperdument vers le chariot. Le Gris lui tend la main et le remonte dans le chariot d’un habile coup de poignet.

Le petit halfling se cramponne à la rambarde du chariot, inconsolable, le visage dans les mains. Le templier fouette la monture qui prend de la vitesse vers le rebord du bassin. Le Gris et la druide regardent la caravane aux banderolles noires qui s’ébranle lentement de l’autre côté. La caravane est beaucoup plus grosse qu’elle n’en avait l’air, et semble tirer une véritable forteresse, utilisant des monstres gargantuesques. Quatre chariots plus rapides descendent la pente pour aller voir la dalle de pierre, se désintéressant du groupe pour le moment.

“Qui penses-tu peux financer une telle expédition, Belial?” demande la druide.

“Hmm, des elfes du désert, peut-être …” affirme le Gris.

“Ou bien nos clients, la maison Thel …” répond la druide, imperturbable. “Nos clients, qui voulaient attirer l’attention des bandits sur nous, plutôt que sur leur coûteuse expédition.”

Le chariot poursuit son chemin sous le soleil impitoyable des déserts d’Athas. Le petit halfling reste couché au fond du chariot, insensible au poid du soleil sur son visage.

“Tant de puissance … tout juste à ma portée … tellement de force, d’énergie, de potentiel … quand pourrais-je ravoir une telle chose sous les mains ? Assez d’énergie pour créer un monde, un nouveau monde …”

Comments

Je viens finalement de lire, très bon texte M. Mite!

Les trésors du désert
Antoineql drstupid

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.