Les Échos du Désert

La bataille du Golden Inix

Compte-rendu du 2016-09-17

À l’extérieur de l’auberge du Golden Inix, les héros observaient, fatigués et meurtris des combats de la journée. L’auberge, illuminée, semblait déserte; est-ce que les patrons s’étaient échappés ou avaient été assassinés par le profanateur arcane Brohg d’Ulrik qui s’était réfugié à l’intérieur? Les héros devaient en savoir plus avant d’agir.

Un hochement du menton du Gris vers Mite et Khassi entraîna le groupe d’éclaireurs pour un circuit autour de l’auberge. Sur le côté opposé au chemin principal emprunté par les caravanes pour pénétrer dans Tyr, le Gris ouvra les volets de trois fenêtres pour permettre l’entrée de ses compagnons – deux au premier palier et une au second, pour Mite. Le Gris considérait avoir complété cette tâche silencieusement, mais, le profanateur arcane l’avait entendu, et se préparait maintenant à l’arrivée des héros dans l’auberge.

Après avoir complété leur circuit autour du Golden Inix, les éclaireurs rejoignîmes leurs compagnons près de la porte principale. Le plan était élaboré : le Gris allait pénétrer dans l’auberge par la porte des cuisines, Mite, Khassi et Balkan par les fenêtres des chambres et Zerima, par la porte principale en l’ouvrant d’un bon coup d’épaule – une distraction pour permettre à ses compagnons de mieux se positionner pour le combat.

Le premier compagnon à pénétrer dans l’auberge fut le Gris. Sous le couvert de la noirceur innée qu’il pouvait générer d’un mouvement de ses doigts, il fut en mesure d’observer le Brohg. Debout sur une scène utilisée par les bardes qui se produisaient dans l’auberge, le profanateur, les yeux tournés vers les chambres, semblait contrôler des créatures faites de tonnerre et d’éclairs. Alors que ses compagnons pénétraient à leur tour dans l’auberge, le Brohg déplaça ces créatures vers les chambres, ne percevant pas encore le danger qui provenait du Gris et de Zerima dans des directions opposées.

L’engagement fut sanglant, mais se termina rapidement; les compagnons étaient maintenant de redoutables adversaires, à l’aise de combattre côte à côté après tant d’engagements. Alors que le Brohg tombait sous les coups des compagnons, Khassi aperçut un esprit de la nature qui se matérialisa du sol sous le corps du Brohg. De ce dernier émanaient bonté et gratitude – du moins, autant que les compagnons pouvaient comprendre l’esprit sauvage. L’esprit semblait heureux de la chute du profanateur d’Ulrik, et le faisait savoir aux compagnons, ce qui fut perçu de bonne augure par Khassi.

Le Gris – toujours conscient du pouvoir de l’intimidation et du moral des troupes – demanda à Zerima d’accrocher le profanateur à l’étage de l’auberge, sur le mur faisant face au chemin principal emprunté par les caravanes, après lui avoir gravé un symbole de Tyr sur le torse. Le symbole du puissant profanateur mort allait faire réfléchir et reculer les troupes d’Ulrik, espéraient les héros.

Après l’engagement, les compagnons retournèrent à la Place de Fer, quartier général des forces de Tyr. Après avoir discuté avec le commandant des Forces de la défense de Tyr, qui leur offrit une retraite protégée pour la nuit, tous se retirèrent, à l’exception du Gris, qui proposa d’agir en tant qu’éclaireur pour confirmer la mission vers laquelle les Compagnons allaient être dirigés le lendemain : éliminer le commandant des forces spéciales d’Ulrik, qui se terrait dans Tyr.

Comments

Antoineql JSL

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.